Skip to content

Un doux parcours / Hommage à Henri QUENVIT.

Qui étais-tu
Henri Quenvit ?
On sait si peu
De choses
De toi…

Avant vingt-neuf
Tu dessinas
Ce petit œuf
Qui voyagea

Jusque là-bas,
aux U.S.A.,
Et qui ce soir
Revient chez moi.

Quelle aventure
Pour cet œuf dur !
Quatre vingt neuf
Années d’exil

Et ce retour,
Ici, ce jour,
Auprès de son
Pays de ponte.

Il poursuivra
Bien son parcours
Demain sans moi,
Sans mon amour.

De longs trajets
En brefs séjours,
Il survivra,
Henri, sans toi.

De longs séjours
En trajets courts,
Lui poursuivra
Son doux parcours.

s-l1600.jpg

Publicités

une coupe de verre signée Quenvit

 

 

une coupe de verre
signée Quenvit
lourde en mains
épaisse mais fine de traits
émaillée
de dessins
colorés

unique au monde, peut-être
elle est là
ici
maintenant

où sont les autres ?
que sont-elles devenues ?
cassées, brisées, fracassées
bombardées, fêlées, jetées
oubliées, abandonnées
enfouies, englouties

ne reste que celle-ci
centenaire
seule et dernière
dans cet univers

 

Quenvit coupe (6)quenvit-coupe-1.jpgQuenvit coupe (5)

En passant

Sandrine

 

 

 

es-tu toujours aussi belle ?
je crois que oui
craquante, croquante,
désirable,
admirée

es-tu toujours aussi belle ?
je sais que non
tu es de plus en plus belle
croquante, craquante,
admirable,
désirée

tu seras toujours et toujours plus belle
et ton image hante
tous les fous qui t’ont approchée

Image

désir dare d’art déco

 

ô, brocanteurs, oyez !
des fleurs de Mazoyer ?
de l’émail de Quenvit ?
j’en veux ! oh oui ! et vite !

les jolies oies de Jem ?
je dis oui ! je les aime !
les vases de Clio ?
gardez-les moi, oui, oh !

si c’est signé Fanus,
je vous en donne plus !
et pour de beaux Delatte,
contactez-moi, j’ai hâte !

 

écrit en dix minutes montre en mains, et ça se voit… mais mes lectrices et lecteurs peuvent se régaler en découvrant ces vases des années 20…

 

mazoyerQuenvit bulbe 1 a (4)Quenvit vase 12DSCN1210Clio 3 a H 9 cm Padfanus 18 cmDelatte-Modele-Rare-Splendide-Vase-En.jpg

En passant

Jamais, souvent, toujours.

 

Tu ne crois jamais que je t’aime
Et même pas quand je l’écris
Au cœur transparent d’un poème.

Tu oublies souvent que je t’aime
Y compris lorsque tu le lis
Aux bords chancelants de nos peines.

Mais tu sais toujours que je t’aime
Quand nos lèvres enfin qui se lient
Brûlent à la même folle haleine.

 

 

à Sandrine

 

 

 

 

En passant

Un Ami ?

 

il les connaît très bien

tes manques et tes défauts
tes failles et tes faiblesses

il t’apprécie
tout autant, tout autant

indulgent, bienveillant

vraiment, voilà vraiment
ce que c’est un Ami

 

En passant

courage

 

 

chaque jour
je le croise

à la même heure
au même endroit

je me dis

il en a
du courage

 

En passant

Grâce à toi.

 

Immense petit bout de Femme
Ton esprit, ton coeur et ton âme
Ta joie, tes sourires et ton charme
Ta volonté effraient les drames
Et les écartent loin de toi. 

Immense joli bout de Femme
Ta joie, ton sourire et tes charmes
Changent les choses
Autour de toi.

Toute une volonté énorme
Changer les choses
Malgré les normes
Tes lèvres roses
Sourient
Voilà
La Vie
Plus belle
A cause à cause
A cause et grâce
A toi.

En passant

j’éprouve / les preuves / l’épreuve

 

 

   

de la tendresse
de l’attirance
et de l’estime

quand je ressens
tout à la fois
alors c’est toi

tu
me fais rire
et
puis rêver

même
pour le pire
je
te suivrai

 

 

En passant

blason des beaux cuisseaux

 

 

 

tes cuisseaux
sont si beaux…
tes cuisseaux
rendraient sots
les plus grands réfractaires
aux plaisirs de la chair

aussi je leur rends grâce
et quand je les embrasse
jamais je ne me lasse
de tes cuisses ni grasses
ni maigres mais en face
desquelles se rhabillent
toutes les autres filles
du Lido
ou d’ailleurs :
tes cuisseaux
sont meilleurs !

 

 

TABLEAU NOIR au Collège Camus de Gaillac

DERNIERE MINUTE : Nous sommes plus de 11000 signataires !

Mais faites taire ce p'tit prof, bon sang !

La liberté de ton ne s'use que si l'on ne s'en sert pas.

poesiemuziketc.wordpress.com/

revue numérique d'expression poétique à parution aléatoire

monesille

Poésie un jour, poésie toujours

trajectoires vers l'incertain

module d'exploration

La Bouche à Oreilles

Bric à brac culturel

gabriels f.

*rêve machinal

Bienvenue chez Ch'Bout !

Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnait !

LE LANGAGE DÉMENT

"Poésie : mariage du souvenir et du pressentiment" - Robert Sabatier

Chemins battus

La poésie ou... la poésie